Le Design System, bien plus qu’une mode

Définition du Design System

A première vue, un Design System ressemble à une boite à outils où l’on rassemble tous les composants, les visuels et les règles d’agencement d’un site web ou d’une application. Mais le Design System va plus loin et tout l’intérêt de son utilisation réside à la mise en place de règles de cohésion dans la création des interfaces d’une application métier afin de limiter la dette technique et la dette de design et permettre ainsi d’économiser du temps et de l’argent pour les différents services concernés. Cette cohésion retrouvée permettra d’améliorer, entre autres, l’expérience utilisateur.

Le Design System : bien plus qu’un effet de mode

La mise en place d’un Design System n’a d’intérêt que si l’on veille à sa cohérence tant dans sa phase de création que dans celle de son utilisation afin d’éviter toutes ruptures graphiques et/ou logiques qui seraient préjudiciables au le parcours client. Prendre en compte l’expérience utilisateur (UX) est primordial car c’est par ce biais qu’il sera possible de mettre en place un dispositif qui aura du sens pour l’utilisateur final et qui renforcera l’identité de la marque et devenir ainsi une référence pour l’entreprise.

Photo by Mimi Thian on Unsplash

Outre les utilisateurs et leurs précieux retours d’expérience, les premières personnes concernées sont également tous les graphistes, les designers et les développeurs qui vont devoir – et pouvoir ! – mutualiser leurs travaux. Ce n’est pas toujours facile et nécessite donc parfois de trouver de nouvelles façons de travailler. Mais cette approche offre une garantie certaine : celle de simplifier à postériori les étapes de création et de développement de nouveaux sites internet ou de nouvelles applications. C’est cette collaboration interdisciplinaire qui permettra de mettre en place un Design System robuste et souple à la fois, un Design System qui répondra aux besoins des utilisateurs finaux. Robuste car s’appuyant sur des règles fondamentales par son approche UX et les règles ergonomiques du sous-domaine de l’UI et souple car le Design System se doit d’être un système qui évolue dans le temps et qui suit les besoins de ces utilisateurs.

Un Design System qui tient compte de l’existant 

Concevoir de nouvelles applications en suivant le guide du nouveau Design System ne posera pas de problème autre que celui de devoir changer d’habitudes. Ce qui n’est déjà pas rien, il faut bien l’admettre. Mais le pli peut prendre rapidement, ce n’est qu’une question de volonté et surtout d’accompagnement pour que cela se passe de la meilleure manière possible. Là où cela se complique c’est pour le stock existant. Et il est courant de trouver au sein des grosses entreprises des dizaines, voire des centaines d’applications métiers, conçus sur plusieurs CMS et outils différents les uns des autres, le tout étalé sur des dizaines d’années de dev. C’est avec un tel système hétéroclite qu’il faut interagir.

Toujours est-il qu’il n’est jamais trop tard pour repartir du bon pied et travailler à l’harmonisation du Système d’Information. Et comme il n’est pas possible ni même envisageable de tout changer du jour au lendemain, il est nécessaire de faire une étude utilisateurs pour voir quelles applications métiers doivent être migrées en priorité afin d’améliorer l’expérience client et éviter toutes ruptures graphiques et fonctionnelles. Même si cela demande de prendre en compte l’ensemble des parcours client, interne ou externe, il sera probablement nécessaire de faire des arbitrages et de choisir quels applicatifs il faut faire évoluer en priorité pour coller au nouveau Design System.

Mettre en place un Design System et assurer sa pérennité

La définition du périmètre d’application du nouveau Design System implique de prendre des décisions qui dépassent largement les attributions de l’équipe en charge de la création et de l’administration de celui-ci. Mais une bonne communication accompagnée d’une évangélisation efficace sur l’intérêt de disposer d’un Design System unique peut aider à ce que ce que celui-ci s’impose dans les esprits, puis dans les process de développement. Le secret de la réussite de sa mise en place dépend du modèle de gouvernance qui sera mis en place à ce sujet et de la bonne coopération entre équipes.

Une fois en place, il sera nécessaire de mettre en place des KPI afin de mesurer le niveau d’adoption du nouveau Design System, mais aussi de suivre finement les bénéfices en interne que cela procure : réduction du temps de développement et de recette, retour sur l’expérience utilisateur, etc… des résultats qu’il faudra communiquer pour appuyer l’évangélisation relative aux avantages d’utiliser un Design System unique.

Conclusion

Non, l’adoption d’un Design system n’est pas un effet de mode. C’est une nécessité pour les entreprises qui souhaitent réduire les coûts de création et de développement de leurs applications métiers et de leurs sites Web, qui désirent une harmonisation de tous leurs supports numériques, qui rêve d’une uniformisation de la communication gage d’une entreprise stable, solide et parlant d’une seule et même voix.

Laisser un commentaire